Tale Of Tales (2015)

Capture

Nouvelle exploration cinématographique avec un film de cette année, sorti avant Crimson Peak et qui faisait également partie des films à voir cette année. Un film à costume, mais pas que. J’ai nommé, TALE OF TALES. 

TOT est sorti au mois de Juillet et fut réalisé par Matteo Garonne. Le casting est aux petits oignons avec entre autres Salma Hayek, Vincent Cassel ou encore Toby Jones mais ce sont surtout la qualité de ses costumes et de ses décors qui fait la qualité du film. En effet, les costumes sont réalisés par l’Atelier Tirelli Costumi à qui l’on doit entre autres les costumes de Marie-Antoinette (Coppola), Exodus God & King (Ridley Scott)  ou encore Bel Ami (Declan Donellan).

Le conte des contes

Le film nous relate trois histoires tirées des contes écrits au XVIIe (entre 1634 et 1636) par Giambattista Basile dans le recueil « Pentamerone » appelé communément Le conte des contes.  Il est ainsi le premier livre parlant de conte avant ceux de Perrault et Grimm, deux siècles plus tard. À la différence que ceux de G.Basile sont pour le moins beaucoup plus violents où sexe, torture se mêlent aux fées et aux dragons, tournant ses textes plus vers un monde adulte.

567427

On retrouve donc l’histoire d’une Reine (Salma Hayek) désirant ardemment un enfant et à sa naissance faisait tout pour le garder près de lui. Un Roi d’un royaume voisin aux mœurs légères qui tombe amoureux d’une femme qu’il n’a jamais vues et d’un autre roi qui a pour animal de compagnie, une puce, et préfère donner sa fille à celui qui déterminera à qui appartient la peau  du dis animal.

Même si les chutes des contes sont plus où moins attendu – principalement celui du roi aux mœurs légères – il n’en reste pas moins agréable de découvrir un peu autre chose que les sempiternelles Blanche-Neige et autres Cendrillon un peu trop nunuche à mon goût.

vincent-cassel-e-salma-hayek-nel-nuovo-film-di-matteo-garrone-181169-1280x720

La particularité de ce film est l’imbrication des contes entre elles, avec pour autant une démarcation assez présente. Ainsi, chaque royaume a sa propre identité visuelle. On trouve ainsi trois modes répartis sur chaque royaume allant du 1630 à du 1660 en passant par des types d’habillement plus flamand, espagnol ou encore anglais/français. On retrouve également plusieurs choix de teintes pour chaque royaume. D’un coté, l’austérité avec des teintes très sombres qui rappelle le sentiment de la reine de ne pouvoir enfanter. De l’autre, le doré rappelant la luxure du roi libertin et enfin les teintes pastel du roi à la puce pour marquer la douceur de sa fille. On a ainsi une surenchère de dentelles, collerette, costume tracé et de fraises à volumes variables.

maxresdefault

Le rouge fait ici exception dans le Royaume de la reine.
Le rouge fait ici exception dans le Royaume de la reine.

Conclusion

Un film qui dépoussière le conte de fées et apporte un nouveau traitement du thème, loin de l’image que Disney en a fait. Et ça fait du bien !

Une réflexion sur “Tale Of Tales (2015)

Laissez un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s