Vionnet, robe « Jules César », 1936

Dernier article de la petite série sur les robes étudiées au Musée des Arts Décoratifs de Paris, avec une robe de Madame Madeleine Vionnet. Je prends grand plaisir à décortiquer toutes ces robes et pièces de costumes, que je pense continuer à développer ici.

Madeleine Vionnet, reine de la coupe en biais

Madeleine Vionnet, en plein travail - GETTY IMAGE
Madeleine Vionnet, en plein travail – GETTY IMAGE

Madeleine Vionnet, née en 1876, ouvre sa maison en 1912 à Paris. Elle est la principale instigatrice de la coupe en biais et du drapé et fait parti de ces grands créateurs du XXe siècle, avec Mme Grès, Dior ou encore Poiret. Relativement peu connue de nos contemporains néophytes, elle est pourtant l’une des principales sources d’inspiration de grands créateurs contemporains comme Issey Miyake.

Relativement avant-garde durant la fin des années 10, elle rencontre le succès avec les années 20 et plus particulièrement les années 30 avec la grande mouvance des matières fluides et de la coupe en biais. Mais elle est aussi connue pour avoir été l’une des premières à s’occuper du bien-être de ses employés avec l’installation de crèches, l’utilisation de chaises et non plus de tabouret, l’emploi d’un médecin entre autres.

La maison ne survivra pas à la seconde guerre et ferme ses portes en 1940. Madeleine, elle, décédera en 1975.

Sans titre
De gauche à droite : Robe 1922 – Les Arts Décoratifs de Paris , Evening Dress 1935 – V&A, Evening Dress 1933 – PowerHouse Museum

« Jules César », 1936 

Fiche Technique

Robe d’un seul tenant en crêpe de soie (la soie étant une spéculation), griffé 0fa0bc2ccdcb2512024892efd316a47a

Origine : France

Date : 1936

Mensuration inconnu

Analyse

Cette robe, je l’ai relativement peu étudié (nous avions alors juste ouvert le carton de protection afin de vérifier de son état sans la sortir) et je n’ai aujourd’hui que les souvenirs les plus marquants. Et je trouve très peu de photos de la robe en entier, seulement une macro de la ceinture et du buste qui permet de se rendre déjà de la souplesse de l’ensemble. Réalisé en crêpe de soie beige, on peut remarquer le travail très fin de l’ensemble (pour avoir déjà travaillé du crêpe, je peux dire que la qualité était exceptionnelle). Toute la robe est montée en couture anglaise très fine à 0.5cm à vu d’oeil. La finition d’encolure, est un ourlet de 1cm environ fait à la main de façon quasi-invisible, de même pour l’ourlet du bas de la robe où celui est à 0.5cm.

La robe est le parfait exemple d’une coupe année 30. Coupé en biais, à dos nu et décolleté en V, elle représente tout le savoir exceptionnel de la Maison Vionnet.

La ceinture est faite en cuir doré et s’attache par des lanières fines dans le dos. Le travail de découpe du cuir est assez exceptionnel.

Afin d’avoir une idée de la robe, voici un autre type de robe de la Maison Vionnet, assez proche.

42677b6e50ccf4ca6d884811a1762d49
Collection Automne/Hiver 1920 – Arts Décoratifs de Paris

Image taille réelle

0fa0bc2ccdcb2512024892efd316a47a
« Jules César » 1936, Arts Décoratifs de PARIS

 

 


En savoir plus : 

Madeleine Vionnet, Puriste de la mode (Exposition des Arts Décoratifs)

Madeleine Vionnet, ma mère et moi, M.Chapsall

La Chair de la Robe, M.Chapsall

Les Arts Décoratifs – Paris 

 

 

Une réflexion sur “Vionnet, robe « Jules César », 1936

Laissez un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s