Histoire courte : Le costume officiel en Russie

Faste Impérial

Histoire courte du costume féminin russe impérial – XVIIe au XIXe

[Texte issu de mon mémoire présenté à la fin de mon diplôme en Spectacle – Section Habillage ]

Le costume russe doit sa création au Tsar Pierre Le Grand – 1672. 1725 – et à son amour pour l’Europe et surtout la France. Ce dernier étant un grand francophile. Il n’est donc pas surprenant de voir un savant de mélange de la culture turque et celle de la France. Le vêtement turc apporte la richesse, la magnificence et le pouvoir quand la France y amène celle de l’élégance, du raffinement et d’une recherche de coupe plus élaborée. On voit donc durant tout le XVIIIe, un costume de cour comme de ville, évoluant en même temps que les modes européennes.

Catherine II -1729/1796 – après avoir pris le pouvoir à la mort de son mari Pierre III, fait table rase du travail de Pierre Ier (Pierre le Grand) et réinstaure un costume plus traditionnel afin d’asseoir son pouvoir politique autocratique. Celui-ci est composé du sarafane du Nord de la Russie et le Kokoshnik – voir photo de Catherine II plus haut –

Le costume de Cour est codifié pour la première fois en 1833 lors du règne de Nicolas 1er – 1796/1855 -. Celui-ci doit être en soie, avec du velours brodé à manches longues dites « à la Moscovite » et légèrement gonflée aux épaules. Les jupes sont à la taille, maintenue par un cordon d’or. Ce nouveau costume représente pour le Tsar la pure tradition russe. Pour contrer le poids des robes principalement à cause de l’étoffe et des broderies d’or, on renforce les traînes et jupes des robes.


Dans ce même édit, le rang de la personne et du type de costume à porter fait mention :

  • Les demoiselles d’honneur de l’Impératrice > velours rouges et jupe de satin blanc/broderie doré
  • Les DH des Grandes-Duchesses > velours rouge, jupe de satin blanc/broderie blanche. Kokoshnik blanc argent
  • Dames d’Etat et Dame de la Chambre > Velours vert, brodé d’or, jupe de satin blanc. Kokoshnik rouge

En 1840, nouveau changement sur la robe de cour. Le velours et la soie sont adaptés pour être utilisés par les modes contemporaines corsetées.
Le costume alors en deux-pièces devient un trois pièces séparées. Un jupon de soie blanche brodé sur laquelle est placé une traîne accroché à la ceinture et un corsage corsetée qui incorpore les manches longues à la Moscovite.
Pour compléter le tout, on porte le kokochnik qui est une tiare. Pour les femmes de la famille impériale, il s’agissait d’un kokochnik en velours parsemé de bijoux. Pour les accompagnantes, il est garni de perle et recouvert de velours clair.

Pièce d’Epoque – Collection muséale

L’histoire du costume officiel est relativement longue et passionnante. J’ai choisi ici de vous faire une version plus courte, donnant les grands points principalement du celui du vestiaire féminin. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter les différents ouvrages listés en fin de pages.

Pour en savoir plus
– SOUVENIRS MOSCOVITES 1860-1930. Ex-position du 30 octobre 1999 au 13 février 2000, du Musée Galliera. Edition Paris-Musées (1999)
 History Russian Costume from Eleventh to the Twentieth Century, du Metropolitan Mu-seum of Art (1982)
Fastes de cour et cérémonies royales – Le costume de cour en Europe 1650-1800. Château de Versailles (2009)
Le costume féminin de l’aristocratie russe d’Ivan le Terrible à Nicolas II : D’une Anas-tasia à l’autre…, d’Elisabeth Aubry. Editeur Dijon (2004)

 

Laissez un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s