Le corset noir

Le corset noir contrairement à ce que l’ont peut penser à exister au moins au XIXème jusqu’au début XXème (j’ai une trace d’un serre-taille de 1939). Moins couru que les écrus, blanc et les colorés, le noir a bien eu sa place.  J’ai même retrouvé un corps baleiné du XVIIIème dans des teintes très sombres proche du noir. Pour retrouver la trace du corset noir, je me suis servie de plusieurs périodiques (comme « Beauté Corset) mais aussi des musées et de leurs collections en ligne ainsi que certains livres du XIXème sur l’hygiène de la femme. Cependant le manque d’info est effarant, et en trouver juste une relève d’un véritable défis.

Extrait de "Beauté Corset -Journal du corset et des industries qui s'y rattachent". Via Gallica
Extrait de « Beauté Corset -Journal du corset et des industries qui s’y rattachent ». Via Gallica

De ce que j’ai pu trouver, on apprend que le corset noir n’est pas forcément associer au deuil, comme je l’avait pensé et n’était même associer à aucune fonction particulière. Cependant, ils sont souvent réaliser avec une doublure blanche ou écru, évitant ainsi le transfert du noir sur les chemises de corps (qui elles sont souvent de coloris très clair et réaliser en baptiste ou en coton). La teinture noire étant très chère, beaucoup de femmes ne pouvaient ce permettre de s’offrir un corset de couleurs sombre.  Ce qui fait une des principales raisons qui font du corset noir un modèle rare mais pas inconnu. Cependant la teinture noir ce démocratise avec la Grande Guerre (1914-1918), et les ventes de la dit teinture explose.

On notera aussi l’utilisation du corset noir comme objet fétichiste durant le XIXème jusqu’à nos jours.

Corset de gauche > Corset en coton de 1880 provenant du MET Corset de droite > corset en coton de 1893 provenant du MET
Corset de gauche > Corset en coton de 1880 provenant du MET
Corset de droite > corset en coton de 1893 provenant du MET

Le blanc, étant signe de pureté (mais ça, je ne pense pas vous l’apprendre) et de propreté, il n’est pas étonnant de penser qu’à l’inverse le noir pouvait être perçu comme « sale ». Comme une gentille personne me l’a dit, c’est peut être la raison de la teinture qui dégorge qui leurs à fait penser ça. Mais je ne pourrais pas l’affirmer.

N’oublions pas aussi que seul les riches pouvaient ce permettre de garder du blanc en permanences. Ils avaient les moyens de remplacer assez souvent les pièces défraichies. Ainsi le noir devient économique pour les classes moyennes (certains uniformes étaient noir, et ce n’est pas pour rien).

dd27a9b2a92224783cd24ee32676082f
Corset de 1912/1914 provenant du Kent State University Museum.

« Le corset noir est économique, on ne peut le nier. Il a l’avantage de ne pas se souiller, car il est très facile de maintenir sa doublure blanche tout à fait propre, jusqu’à usure complète. Mieux vaut encore un corset noir en bon état qu’un corset blanc fané. »

Extrait du Cabinet de Toilette (1891), de la Baronne Staffe »

Pour découvrir d’autres corsets noirs, je vous invite à vous rendre sur le pinterest

Écrit avec « L’imaginaire de la lingerie », « Les Dessous Féminins »,

12 réflexions sur “Le corset noir

  1. je dirais aussi que seul les riches avaient les moyens de garder du blanc en permanence car ils avaient suffisamment d’argent pour remplacer régulièrement les pièces défraichies, le noir dure plus longtemps et permet de « cacher la misère », il reste beau plus longtemps et est mieux amorti, mais fais moins « riche ».

  2. Pour info, il faudrait que je te retrouve le détail, mais dans le Cabinet de toilette de la baronne Staffe, elle évoque les dessous colorés pour dire qu’effectivement, les dessous de certaines couleurs font « négligé » voire sale…

  3. Magnifiques ces corsets noirs !!! de vraies oeuvres d’art….. mais mes préférés, ce sont les corsets couleurs chairs que ma grand mère faisait faire sur mesure dans les années 50 jusqu’encore dans les années 70…..Je regrette vivement de ne pas lui en avoir « emprunté » un :o)

    1. Tu parles des gaines ? C’est vrai qu’elles sont très jolies. Pour moi, elles sont comme les corsets. On a crier sous les toits que le corset était mort après 1920, mais en fin de compte quand on voit ce qu’il y a après, ce n’est guère mieux.

      1. en fait oui, tu as raison, ce sont des gaines…. pourtant il y avait des baleines à l’intérieur, comme pour les corsets…. c’est pour ca que je fait l’amalgame…

Laissez un mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s