[DMA] La Marche des Enfants – Costumes

masque

Capture

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler et présentez un projet sur lequel j’ai travaillé pendant plusieurs mois (réellement, une partie de l’année scolaire). Le principal intérêt du DMA de Sartrouville est qu’il nous permet de travailler sur de véritables spectacles qui joueront dans l’année.

Pour nous, cette année, c’était sur le projet du Collectif du K.  A savoir, « La Marche des Enfants » en compagnie de la costumière et du metteur en scène Simon Falguières.

« A la ville, les enfants apprennent la souffrance des punitions.
 
Un jour, ils s’enfuient et sautent par la fenêtre.Ils rencontrent un homme étrange qui leur parle de théâtre et de couleur.
 
Cet homme se nomme Monsieur Kago.
Comme un hypnotiseur il leur apprend les mots qu’ils ne devraient pas connaître.
Avant de marcher et de porter le costume bariolé, les enfants doivent se venger.
 Et dans la ville où il pleut sans interruption, les murs se couvrent de sang. »
Plusieurs costumes étaient à réaliser, dont ceux des adultes et des soldats. De mon côté, avec une collègue, nous avons travaillé sur un personnage féminin avec l’appui de la maquette donnée par la création costume. Les recherches ont d’abord débuté par un moulage puis une toile pour l’essayage et l’approbation des costumes. Suivis des différentes étapes de montages.
  • Recherche de forme

P1220090 P1220094 P1220097

  • Montage

Structure et épaulette
Vu d'ensemble de quelques costumes
Vu d’ensemble de quelques costumes
Vu interne de la structure
Vu interne de la structure

DSCF4018 DSCF4019 DSCF4027 DSCF4030 P1230047 P1230048 P1230053 P1230070

  • Lors de la résidence

IMG_0044 - Copie
IMG_9746
IMG_9845 - Copie
Sans titre
Pour le moment la compagnie est encore en pleine création, mais si l’idée vous dit, vous pourrez les voir en présentation de travail à La Chapelle Saint Louis (Rouen, 76), / le Shakirail (Paris) / Théâtre des Bains Douches (Elbeuf , 27 ) / Fabrique éphéméride (Val-de-Reuil, 27 ). Les dates ne sont pas encore communiquées.

 

Négligée/peignoir 1930 – inspiration –

Je poursuis ma quête de la garde-robe années 30, avec ce nouveau projet d’été à venir. Celui-ci fait suite au dernier projet d’été de l’année précédente. A savoir, la lingerie en satin de soie champagne/doré avec dentelle ancienne créée directement d’après différentes études de pièces de musée.

J’envisage donc, afin de compléter l’ensemble, un négligé ou « Négligée » en anglais. Tenue très élégante, elle ajoutera au raffinement du soutien-gorge et du short. Pour le moment, je n’ai encore aucune idée de patrons à utiliser ou si je ne vais pas tout simplement le faire moi-même.

8577b3666462525c48d88ef371328ff2
Négligée – 1935 – MET – Soie et Lin

 

68424739dd7fd636a51ef98b74de9313
Négligé 1939 – Conservé au MET – Soie
a6d6c72c02ddb7f26e03d103ff40ca58
Nightgown – milieu des années 30 – MET

 

Lana Turner - 1939
Lana Turner – 1939
f19e241b2c8e781f4465ccb849d3ba02
Négligé – 1939 – MET – Soie

 

Carole Lombard - 1930 -
Carole Lombard – 1930 –

Pour retrouver toutes les pièces années 30 déjà créées, c’est ici.

Entretien et nettoyage de plumes

Bonjour à tous,

J’ai dernièrement repris le projet Black Swan qui est aujourd’hui dans sa dernière étape, celle des plumes. Grace à la gentillesse de beaucoup de personnes, j’ai réussi à amasser beaucoup de plumes noires, gris et blanc.  Je me suis alors demandé comme j’allais les entretenir avant la pose. J’ai ainsi demandé l’aide de plumassières présente dans mes contacts.

432Lemarie_PK_01

Et voici ce qu’elles m’ont gentiment dévoilé :

♦ Produit lavant (shampoing, lessive ou encore produit lave vaisselle)
♦ Bassine ou contenant assez grand pour accueillir des plumes sans les tordre.
♦ Éloigner les chats
♦ Eau tiède

1ère étape

Les plumes, les moins sales, durant le lavage
Les plumes, les moins sales, durant le lavage

Sortez toutes les plumes de leurs sachets, et faites un tri entre les sales et les très sales.

Prenez deux bassines + un tamis (où n’importe quels contenants tant qu’il laisse passer l’excédent d’eau). Une des bassines servira au lavage et l’autre sera à utiliser en plus du tamis pour faire « égoutter les plumes ».

Dans la première bassine, remplissez d’eau + de savon (shampoing dans mon cas). Lavez d’abord les plumes peu sales, délicatement. Rincez-les une par une (c’est long mais utile). Reformez les puis placés les dans la seconde bassine pour qu’elles perdent leurs excédents d’eau. Pensez à changer l’eau régulièrement.

Pour les plus sales, celles-ci sont lavées en plusieurs fois. Je les ai d’abord laissé tremper pour faire partir le plus de saletés. J’ai ensuite changé l’eau pour pouvoir les laver une seconde fois en retirant le restant de saleté à la main. Pour ensuite les rincer et faire comme les « peu sales ». C’est une étape relativement longue (j’ai mis 3h) mais ça vaut largement le coup.

2ème étape

2015-04-20 15.56.05_marked

Les plumes sont maintenant toutes dans la bassine 2 + le tamis. Je les rinces alors toutes à grandes eaux en faisant bien attention de ne pas en casser (j’avais des duvets dans mes plumes). Je retire ensuite l’excédent d’eau en secouant le tout très délicatement

3ème étape 

Une fois leurs excédents d’eau retirés, je les aligne toutes sur une serviette de bain, à l’air libre. L’avantage de l’air libre, c’est que l’air apporté est doux et n’abîmera pas vos plumes. De plus, ça sèche relativement vite ! Je surveille le séchage et pour les premières sèches, je leur redonne leurs formes et gonflants. C’est une question de doigtés, mais c’est plutôt rapide.
Je les dépose alors dans la première bassine que j’ai lavée et séchée au préalable.

Les plumes noires, une fois leurs excédant de plumes retirés
Les plumes noires, une fois leurs excédant de plumes retirés
Les plumes une fois séchés et retravaillé aux doigts
Les plumes une fois séchés et retravaillé aux doigts

4ème étape

Pour leur redonner complètement leurs gonflants, je les passes ensuite une à une sous la vapeur. Pour créer de la vapeur, rien de plus simple, remplissez une cocotte d’eau et laissez là chauffer. A ébullition, elle créera de la vapeur. Il faudra juste dans ce cas, passer la plume par-dessus (pas trop près, pour ne pas trop la brûler).

Toutes les plumes sont désormais propres et prêtes à l’emploi.

[DMA] Waiscoat 1790 – Inspiration

Le nouveau – et dernier – projet en DMA pour cette année, est un gilet de la décennie 1790. En pleine révolution donc. Pour ce gilet, on quitte la méthode « costume » pour celle du tailleur homme dans ce cas. J’avoue être très contente, car :

  1. C’est de l’historique (enfin !)
  2. C’est une méthode que je souhaitais aborder depuis quelques temps mais qui nécessité pour moi des vrais cours.

Pour mener à bien ce projet, quelques inspirations hommes comme femmes.

 

Riding Habit - Waiscoat - England - 1790/1795 Source
Riding Habit – Waiscoat – England – 1790/1795 Source
Circle of Jacques-Louis David, Portrait of the Flautist Francois Devienne, c. 1792
Circle of Jacques-Louis David, Portrait of the Flautist Francois Devienne, c. 1792
Waistcoat, 1790s - the MET
Waistcoat, 1790s – the MET
Les Incroyables / Auteur : Louis-Alexandre Eustache Loursay en 1795.
Les Incroyables / Auteur : Louis-Alexandre Eustache Loursay en 1795.
Man's waistcoat, 1790, England. Source
Man’s waistcoat, 1790, England. Source

 

Détail de poche- FASHION IN DETAIL XVIIe/XVIIIe
Détail de poche- FASHION IN DETAIL XVIIe/XVIIIe
Waistcoat, ca. 1795. Yellow silk, patterned with a knotted net of stripes in brown, peach and cream. - Source
Waistcoat, ca. 1795. Yellow silk, patterned with a knotted net of stripes in brown, peach and cream. – Source
Waistcoat (back), 1790s - the MET
Waistcoat (back), 1790s – the MET

Nouvelles

Bonsoir à tous,

Un petit post rapide aujourd’hui pour vous donner quelques nouvelles. Il est vrai que je n’ai pas posté depuis bientôt deux mois, chose qui je dois le dire ne me ressemble pas vraiment. Mais, j’ai une très bonne excuse ! J’ai effectué mon premier stage durant le mois de Janvier et celui ci s’est terminé cette semaine. Je l’ai réalisé chez « François Tamarin – Corsets Paris« , l’occasion pour moi de découvrir d’un peu plus près l’univers de la corseterie et j’en sors avec de nouvelles techniques.

"Les Corsets de Montmartre" Source
« François Tamarin – Corsets Paris » Source

J’ai donc eu très peu de temps pour moi et mes projets furent complètement à l’arrêt. Maintenant que les vacances commencent pour moi, j’espère me remettre à mes projets dont le corset Black Swan. Qui d’ailleurs est en voie d’embellissement plumassier, chose assez longue je dois l’avouer. Deuxièmement, tous les patrons du corsage et de la jupe 1916/1917 sont agrandie et mis à taille. J’ai également une petite couture sous le coude, un peu plus secrète.

La base du corset Black Swan, fini
La base du corset Black Swan, fini

 

Plumes noires prêtent à être posées.
Plumes noires prêtent à être posées.

Concernant le DMA, les costumes sur lesquels je travaille en ce moment, sont pour une création prochaine à Paris. Je possède très peu de photos complètes mais je peut vous dire que les lignes générales sont très belle :)

Détail de la réalisation d'un des costumes en DMA
Détail de la réalisation d’un des costumes en DMA

The Great Gatsby (version 1974)

8048718573_2b8bdb2a9a_z

Vacance oblige, je retrouve un peu le temps de me pencher sur quelques films contemporains mais également plus ancien. J’avais déjà parlé il y a quelques mois du Gatsby de  Baz Luhrmann et avait été quelque peu déçus des costumes trop lisse à mon gout et peu fantasque. Que pensez donc de cette version de 1974 ?

Ce qui est bien quand on visionne des films historiques dans une période devenue elle même historique, c’est qu’on retrouve la vision que l’époque a de l’époque qu’elle filme (ici les années 20). Et c’est justement ce que j’ai aimé. L’image à un peu vieillit mais elle ajoute au charme ambiant. N’ayant jamais lu le livre (erreur à réparer très prochainement), je ne peut pas dire si celui ci suis plus fidèlement le livre que la version précédente, mais j’ai pourtant trouvé que celle ci était plus complète. En effet, l’histoire poursuis son cours même après  la fin d’un personnage (dernier plan de la version de 2013) dont je tairais le nom pour ne pas spoiler ceux qui n’aurai pas vu les deux versions.

Sam Waterston dans le rôle de Nick Carraway et Lois Chiles dans celui de Jordan Baker
Sam Waterston dans le rôle de Nick Carraway et Lois Chiles dans celui de Jordan Baker

Pour revenir à l’ambiance générale, celle ci est autant festif que la seconde version. Pourtant il y a ce petit quelque chose qui fait que j’ai une préférence pour cette version ci, qui donne clairement envie d’aller s’éclater devant la fontaine de Gatsby.

GreatGatsby_103Pyxurz

Concernant les personnages, ce Gatsby là est clairement plus psychologique. Je veux dire par là que les personnages sont plus travaillés et avec une plus grande profondeur et soyons clair, Gatsby fait beaucoup moins égoïste que dans la version de 2013. A la différence, Daisy est clairement agaçante (alors que c’était un personnage que j’aimais beaucoup dans la version de 2013), surtout dans son attitude .

Mia Farrow dans le rôle de Daisy et Robert Redford dans celui de Jay Gatsby
Mia Farrow dans le rôle de Daisy et Robert Redford dans celui de Jay Gatsby

the-great-gatsby-07

Dernier point et surement le plus important à mes yeux, les costumes. Comme je disais dans l’article sur Gatsby Le Magnifique (2013), ce n’est pas la période où j’ai le plus de connaissance et dire si telle ou telle chose est fausse me serait difficile. Cependant, mon regard sur cette époque (que je n’aimais pas) commence  changer et je trouve désormais quelques petites choses bien jolies. La chose qui m’a principalement surprise agréablement dans cette version sont les coiffes. Il y a plusieurs types de coiffes que je n’ai découvert qu’avec cette version et après petites recherches, j’ai pu remarquer qu’elles étaient très répandu. Ce sont ces petits bonnets à filament brillant de mille feux ! On aime ou pas, mais ça fait clairement son effet. Concernant les couleurs, autant elles étaient plus ou moins fades dans la version de 2013, autant ici c’est l’explosion de couleurs (années 70’s oblige) mais je n’en ai pas été surprise. En regardant un film tournée en 1970, c’était ceux à quoi je m’attendais ! A noter également les gros plans sur les chaussures, qui mérite de s’y attarder. Pour les hommes, c’est comme toujours, un sans faute (même si j’ai toujours autant de mal avec le costume trois pièces rose de Robert Redford !).

Le fameuse "bonnet"
Le fameuse « bonnet »de Daisy
Costume impeccable pour Mr Gatsby
Costume impeccable pour Mr Gatsby

Conclusion de ce petit roman, j’ai une nette préférence pour cette version plus colorés et plus fofolle. Une histoire plus complète avec des personnages travaillés en profondeur, voilà ce qu’il manquait à la version de 2013.

Comme c’est surement le dernier article de cette belle année, que fut pour moi 2014, je vous souhaite à tous une très belle année 2015. Et vous remercies pour vos petits mots laissés par ici, mais aussi sur la page Facebook et instagram. Vous êtes ma motivation, merci à vous ♥

[DMA] Faux Corps

Pour changer un peu des moulages et poursuivre les projets  fait en cours, je vous propose aujourd’hui nos faux corps. Comme j’en avais parlé dans le dernier article  DMA nous travaillions, avant les vacances de la Toussaint, sur un projet en partenariat avec Anne Bothuon et la compagnie de la Licorne basé à Lille. Ce projet, nommé « Coeur Cousu » était la retranscription théâtrale du livre du même nom de Carole Martinez. Nous avons travaillé sur le principe du faux corps pendant trois semaines, sur des journées de 7/8H en retranscrivant le plus fidèlement possible l’univers de la plasticienne/costumière.

P1030940

En plus des faux corps, nous avions également travailler sur les pantalons en voile de coton inspirés de pantalon traditionnel thaïlandais. L’idée était de respecter au plus près l’univers de la costumière.

P1030944

Le faux corps porté
Le faux corps porté
Détail du pantalon
Détail du pantalon

Le retour d’un ancien projet ?

Je suis toujours dans mes réflexions quand au projet suivant, et l’idée de finir ceux en cours commence à faire son chemin. Je me suis alors souvenu d’un vieux projet arrêté il y a deux ans suite à mon admission en DTMS Habillage. Pour être plus précise, c’était le projet 1916 où toute la lingerie venait d’être fini dont le corset. Avec le recul de ses deux ans, certaines choses demanderaient modifications dont le cache-corset/jupon qui je pense va être coupé pour ne devenir qu’un seul cache-corset et faire un jupon séparé.

acd1acf039d8750e5036d97696c9efd2

Je suis également en train de regarder du côté des tenues plus simples dans leurs formes pour avoir quelque chose qui colle avec l’esprit que je veut retrouver > la première guerre. Il est donc logique de quitter les robes luxueuses dans de jolies matières nobles. Je regarde donc du côté des chemisiers et des jupes avec un minimum d’ornementations types plis. Côtés matière, je pense à une jupe de lainage ou un coton.

Quelques chemises plus tardifs - 1919 -
Quelques chemises plus tardifs – 1919 –
Quelques chemisiers de 1917 - Source
Quelques chemisiers de 1917 – Source

Concernant les patrons, j’ai trouvé ceux de De Gracieuse (proche de la Mode Illustrée) avec quelques chemisiers intéressant. Ils ont une forme globales avec pour certains un côté très simpliste et d’autres avec beaucoup plus de plis ou encore de dentelles. La jupe est toute simple à godet.

De Gracieuse - 1916
De Gracieuse – 1916
De gracieuse - 1916
De gracieuse – 1916
De gracieuse - 1916 -
De gracieuse – 1916 –
De Gracieuse - 1916 -
De Gracieuse – 1916 –

Pour avoir une meilleure idée de la mode de cette années 1916, j’ai également trouvé et posté un catalogue de vente. On y trouve de tout – corsage, robe, lingerie ect…

Plus j’y pense, et plus je me dis qu’il pourrait bien être le prochain projet à finir :)

[DMA] Moulage 50’s

Un petit article ce soir pour vous parler du module sur lequel je travaille depuis la rentrée. Le moulage, pour moi, est une grande première. Aussi étrange que cela puisse paraître, en huit ans de couture, je n’avais encore jamais eu de véritable cours sur le moulage et jusqu’à aujourd’hui, c’était du pur bricolage (qui fonctionnait assez bien parfois).

Première fois oblige, j’ai énormement eu de mal à travailler en 3D alors que je faisait que de la coupe à plat avant. A l’heure d’ajourd’hui, je commence enfin à comprendre le concept et je pense que la coupe à plat ne deviendra qu’un complément du moulage. Je vous épargne toutes les jupes que j’ai pu faire, pour ne vous présenter qu’une jupe évasée et le chemisier en cours de travail.

Ce chemisier est le dernier essai avant de passer sur une véritable robe années 50 vu durant l’exposition du Palais Galliera le mois dernier. J’étais partie au départ sur une robe noire dos nu, mais au vu des quelques difficultés encore visible, je pense m’orienter vers un modèle plus simple.

image_1 (1)

Le chemisier sur lequel je travaille. Celui d'Audrey Hepburn - 1953
Le chemisier sur lequel je travaille. Celui d’Audrey Hepburn – 1953
Travail sur le col cavalier
Travail sur le col cavalier
Première version
Première version
Détail de l'empiècement dos et des plis - première version -
Détail de l’empiècement dos et des plis – première version –

Du côté du projet « Black Swan », il avance très lentement mais bonne nouvelle le corset est bien en cours de réalisation. Tous les panneaux sont désormais assemblés et les couloirs faits. Prochaine étape > la pose des œillets + le biais et le recouvrement. Je suis déjà en pleine réflexion du prochain projet. En ce moment, je suis très faune et flore mais l’idée de faire une 1660 me travaille également. J’ai également retrouvé un reste de taffetas noire qui pourrait très bien faire l’affaire dans une corsage de tournure ou un corsage cuirasse (mais ce qui sous-entendrez un corset également) L’envie de faire plein de chose :)

J’ai aussi l’envie de continuer ma robe de cours russe qui attend toujours sa traîne :)

Sans titre
Board d’inspiration

 

Board d'inspiration
Board d’inspiration